J’ai migré mon smartphone sous /e/ et …

Je te vois déjà cligner des yeux et soupirer « Encore un énième billet de blog sur /e/ ??? ».C’est pas faux mais j’avais aussi envie de partager ma modeste petite expérience. Pour ceux qui ne sauraient pas encore à quoi correspond cet étrange pattern, « /e/ » est une image android débarrassée des trackers de google et destinée à protéger les données personnelles de nos smartphones. Elle s’appuie sur la ROM libre lineageOS (forkée) et un ensemble de librairies ouvertes : microG pour remplacer les « google play services ».
Le moins qu’on puisse dire c’est que le projet /e/ fait beaucoup parler de lui ces derniers temps.J’y vois plusieurs raisons majeures, parmi elles :
1/ une campagne publicitaire très « punchy »;
2/ l’initiateur du projet, Gaël Duval est français et bien connu des libristes (co-fondateur de Mandrake)
3/ les objectifs de /e/ sont très ambitieux et très prometteurs : peut être enfin un moyen pour le grand public de se débarrasser du pistage abusif de google sur leur smartphone android ?

Les premiers retours d’expérience ?

Du côté des geeks, c’est plutôt mitigé : tantôt enthousiastes comme ici, tantôt laborieux comme . Et c’est ce dernier billet d’Holory qui m’a donné envie de tenter ma chance en testant l’installation de /e/ sur mon téléphone android. 3 raisons à ça:
– je possède le même modèle de smartphone que dans l’article précité: un xiaomi Red5 pro
– j’ai ce projet depuis un moment dans ma « todolist »
– je suis en vacances et il pleut comme vache qui pisse

Installation de /e/ ?

Autant prévenir, cet article ne sera pas un énième tuto pour comment installer /e/. Toutes les étapes d’install sont très bien expliquées sur la page de la doc officielle. Je n’ai eu aucune difficulté, pourtant en général chez moi quand je teste des tutos rien ne fonctionne du premier coup ! Sachez juste qu’il vous en coûtera une dizaine de minutes de votre précieux temps .(sauvegarde de vos données non comprise)

Donc dans ce billet je vais vous détailler ce qui m’a plu ou déplu une fois la ROM installée . Pour commencer, voici un petit aperçu de ce à quoi ressemble l’écran de votre smartphone une fois /e/ installé:

Les plus (+)

– L’installation de la ROM est facile
Du moins pour quelqu’un qui a l’habitude de flasher des tel. Le plus difficile était certainement de débloquer le bootloader du Xiaomi mais ça c’est surtout la faute au constructeur !

– La documentation est claire et complète:
Et c’est à souligner! C’est souvent un aspect négligé alors qu’une doc bien faite est souvent la clé de la réussite dans ce domaine là .  /e/ a bien fait les choses avec une documentation adaptée en fonction du modèle de téléphone.

Aucun souci de pilotes:
j’avais lu des potentiels problèmes de reconnaissance de caméra, de carte SIM, de wifi 5Ghz…rien de tout ça . Tout fonctionne nickel ! Bien qu’au début je n’avais pas accès à internet avec les données mobiles. Mais rien à voir avec les drivers… le souci provenait de l’auto-configutration de l’APN de mon opérateur mobile. Par défaut seul IPv4 était coché ce qui m’empêchait d’avoir accès à internet. Donc pour eux qui seraient dans ce cas, pensez à bien cocher « ipv4 et ipv6 » 😉

Aucune applis google installée
Le contrat est respecté et c’est donc un gros point positif.Grâce à microG, vous continuerez à bénéficier des fonctionnalités de base d’android.

– Des applis tierces indispensables préinstallées:
Ainsi on peut apprécier la présence des programmes libres:

L’Apps (store):

Rien à voir avec celui d’Apple, l’Apps est un magasin d’applications développé par la e.foundation. Il permet de télécharger des applis du Playstore sans avoir de compte gmail. Ce que j’ai aimé c’est son système d’évaluation des applis en fonction de leur niveau de respect de la vie privée. Ces résultats sont issus de l’excellent projet Exodus Privacy , qui fait une analyse statique des fichiers apk à la recherche de fonctions « indésirables ».

Les moins (-)

-Un bug au chargement:
Au premier chargement du bureau , d’entrée de jeu on se fade un joli message d’erreur « Calendar a cessé de fonctionner ». Ah té ca commence bien :-/  Là je me dis , premier bug d’une longue série?Pour info Calendar est un fork d’Etar remis à la sauce e.foundation.

-Le launcher:  « bliss launcher »
Bof, je ne suis pas fan du tout, notamment à cause de :

  • l’impossibilité de créer des dossiers d’applis, pour les regrouper par thèmes à sa guise
  • l’impression d’avoir un « samsung » entre les mains (le même design gros icônes arrondis)…m’enfin là j’avoue que c’est purement personnel et discutable

Je l’ai remplacé par l’excellent « openlaucher » disponible sur Fdroid.

les applis préinstallées par /e/:
impossible de supprimer les « e.foundation » apps, sans sortir la ligne de commande. Pourquoi? Au cas où l’utilisateur ne saurait pas ce qu’il fait ?
Par exemple j’aimerais supprimer « calendar » car j’utilise Etar avec davdroid . Et comme je le signalais en débit de billet , Calendar a buggé. Pour être honnête je n’ai eu le message d’erreur qu’une seule fois au chargement du lanceur mais bon vu que je compte pas le synchroniser avec leur e.cloud autant le dégager au profi d’etar.

Donc si l’envie vous prend de désinstaller une « e.appli » c’est impossible de le faire comme pour toute autre appli standard. Voir la copie écran ci -dessous exemple avec l’application mail,dans le menu utilisateur le bouton « désactivé est grisé » et aucun bouton « désinstaller » n’est visible. Ca ne vous rappelle pas les méthodes de certains? :-/

Grrr, par la barbe de Stallman « 💀 !! 💀 ## ! », on ne va pas en rester là!! Pour désinstaller définitivement l’appli, je dégaine mon terminal et lance un adb shell avec les paramètres qui vont bien :

sudo adb shell pm uninstall -k --user 0 foundation.e.mail
Commande à renouveler au besoin pour : foundation.e.calendar foundation.e.weather etc…

Dans les +, j’avais apprécié les applis préinstallées pour lire le pdf , libreoffice, chiffrer …mais s’il y en a bien une appli essentielle qui manque à l’appel c’est bien le store Fdroid. Pourquoi? C’est quand même la première que tout bon libriste installe sur son android. Je ne vois pas trop en quoi il rentrerait en concurrence avec l’Apps store de /e/ .Si quelqu’un connaît la véritable raison (problème d’accord entre les deux parties?), je veux bien qu’il me la donne en commentaires.

Le browser :
Le navigateur par défaut est un fork de chromium, pas désagréable à utiliser. Mais si je le mets dans les points négatifs c’est pour les raisons suivantes:
En page d’accueil, il est paramétré avec un méta moteur de recherche fait « maison » appelé /e/ spot. En fait c’est ni plus ni moins qu’une instance Searx.Pourquoi pas, reste à voir par la suite la pertinence des réponses. A ce sujet, Si jamais vous tapez 2 mots clés dans la barre de recherche n’oublier pas de mettre un « + » pour les séparer, sinon avec un espace vous aurez systématiquement une page d’erreur :-/ . Bon disons que jusqu’ici ces choix sont justifiables et surmontables. Mais….

…Le browser a par défaut un accès à notre géolocalisation.Pas terrible ça , c’est dailleurs la seule appli qui nécessite cette autorisation, du coup ma confiance dans l’appli commence à se fissurer :-/

Et puis /e/ sur son gitlab met en avant : »un certains nombres de « patchs pour dégoogliser » et un « bloqueur de pub intégrés » par défaut. »

Hmmm, ok cest bien, quel adblock ? on peut le configurer? Quelles listes de domaines sont interdits? Quelles listes puis-je rajouter? Je n’ai pas trouvé comment faire.J’ai essayé de fouiller un peu les sources sur leur gitlab mais c’est trop nébuleux pour mes petits yeux de noobie.Si quelqu’un a des infos , pareil je suis preneur.
Rebelote pour les patchs « ungoogling« . Quelles fonctionnalités ont été virées? Pour moi, ya comme un petit souci de transparence…
Bon au final je préfère continuer d’installer mon firefox (fennec droid) avec ses modules et ses options que je paramétrerai moi même aux petits oignons.

– Les mises à jour pour les applis issues du google store
a priori les maj sont bien détectées par l’apps store mais je n’arrive pas à les installer. Je suspecte de devoir créer un compte e.cloud pour pouvoir en bénéficier…certains diront que c’est de bonne guerre, d’autres préféreront utiliser Aurora ou Yalp store.

En conclusion:

Cela fait seulement 2 jours que /e/ tourne sur mon smartphone mais je n’ai aucun problème majeur à signaler. Mieux, après quelques personnalisations des options de config, je suis plutôt agréablement surpris. Je retrouve un téléphone limpide , agréable à utiliser avec la sensation d’être moins pisté (au niveau soft du moins).
Je suis bien conscient que la véritable plus value de « /e/ » ne réside pas dans son système d’exploitation mais bien dans les services que la fondation propose comme la vente de téléphones avec le système préinstallé ou encore des services de cloud annoncés comme plus sains que ceux de Google. La fondation « /e/ » pari sur le succès de son écosystème d’applications et de services « safe » destinés au grand public .La volonté de s’adresser au plus grand nombre est louable et passe sans doute par ce type d’offre « clé en main » où l’utilisateur ne se soucie pas de la configuration pour protéger ses données.
Mais du coup, c’est un peu à double tranchant car on ne fait que décaler le problème en faisant confiance à nouveau à des services tiers qui restent centralisés. Ce qui pourrait rassurer certains c’est que la e.foundation est à but non lucratif.
Au final, j’ai beau critiquer certains choix qui ont été faits comme les applis préinstallées impossibles à supprimer mais je trouve que le projet n’en demeure pas moins une excellente initiative de libération de nos téléphones. Ce qui compte c’est d’essayer même si dans 2 ans /e/ rejoint le panthéon des OS libres qui n’ont pas survécus à la dure loi capitaliste (« firefox OS« , Ubuntu Touch et compagnie…). C’est pas grave, le projet pourra toujours renaître sous la forme d’un fork avec de nouvelles idées.Il me semble que l’époque a changé,les voyants sont plutôt au vert et correspond à une demande qui monte au niveau du grand public… La prise de conscience du vol de nos données, l’éco-responsabilité, toussa,toussa…

Voilà pour revenir à du terre à terre ,dans ce billet, je voulais juste témoigner de ma première migration sous /e/ et des espoirs qu’il permet de porter. Au plaisir de vous lire si vous souhaitez partager votre propre expérience de migration 😉

15 commentaires sur J’ai migré mon smartphone sous /e/ et …

  1. « Encore un énième billet de blog sur /e/ ??? » J’trouve ça bien qu’on en parle autant.
    Le projet vaut vraiment le coup et mérite plus de visibilité, continuons !

    Merci aussi pour le lien vers mon article.
    Bien content de voir que tu as eu moins de galère

    J’avais eu le même bug que toi sur le calendrier qui a cessé de fonctionner au démarrage mais c’était uniquement lors de ma première installation

    Plus aucun bug depuis que j’ai flash le firmware STOCK avant d’installer /e/
    Également frustré de ne pas pouvoir désinstaller les applis de base

    Sinon pour les applis je passe par Aurora pour les 2-3 non compatibles avec Aurora

    • slt David,merci pour le lien très intéressant.
      L’article que tu cite date un peu(fév 2019) et beaucoup de choses ne sont plus d’actu , /e/ a semble t-il corrigé le tir.En début d’année, le projet venait de naitre et depuis je pense qu’ils ont pris en compte pas mal des remarques faites.

      Je viens de tester par ex tous les patchs de sécurité sont dorénavant bien installés. Sur /e/ les dns sont configurables. Ensuite, dans cet article ce sont surtout le comportement d’applis tierces qui sont mis en cause.

      Au risque de te décevoir, j’avais aussi repéré un fil sur reddit qui répertorie tous les leaks google de LineageOS.C’est là qu’on comprend l’ampleur de la tâche. Après tout cest normal, LineageOS repose sur android et android c’est google au final 🙂

  2. UbuntuTouch n’est pas entièrement mort, il existe encore sous le nom de UbPort, la communauté a continué de travailler dessus. Pour moi la meilleure alternative serait un librem, ou un fairphone, ou encore le pinephone (encore en développement) sous un système non basé sur android. À l’heure actuel je ne sais pas encore sur quel os je me dirigerai perso. Après il faut savoir que le téléphone 100% intraçable n’existera jamais dû à la technologie de la carte sim, mais sans Google ca sera toujours mieux x)

    Je dois admettre que /e/ me refroidit assez bien, leur méthode me rappelle assez bien celle des GAFAM à lire ton article, et le mec à l’air assez louche. Quand j’ai découvert le projet j’etais assez enthousiaste mais j’ai vite déchanté, sans rentrer dans les détails.

    Sinon très intéressant comme article, ca m’a permit d’en découvrir plus sur cette fork.

    • @ Newokmyne, merci pour l’info pour UbPort je ne savais pas.
      Si on voulait avoir le smartphone le plus sain possible, il faudrait déjà commencer par des composants open source et ça c’est pas gagné. Ensuite suis d’accord avec toi , il faudrait un OS développé indépendamment d’android mais du coup tu perds tout l’écosystème de ses applications…A voir , si une communauté se crée autour de tels projets (comme le Pinephone que je pense tester dès que ce sera possible 🙂

      • De rien ^^ ca fait que quelques mois que j’ai découverts UbPort en me demandant si c’était possible de télécharger une image quelque part sur internet x)

        L’idéal serait que les devant s’interessent aux autres systèmes Linux mobiles et proposer un système comme le appimage ou flatpack qui sont universels sur toutes distro.

        Ca permettrait de garder un écosystème d’appli qui ne mettra pas a défaut un système ou l’autre.

        Après il faudra patienter d’avoir un beau panel

  3. Je ne pense pas que LineageOS fasse la pub d’etre degooglisé !
    Effectivement ils envoient plein de données en bas niveau (dont le fameux « connectivity check », mais aussi les DNS par défaut…), proposent google comme moteur de recherche par défaut. Donc LineageOS pour moi c’est une bonne base Android open source, mais certainement pas « degooglisée », et ça là tout le gros boulot de /e/ qu’on peut suivre sur leur gitlab…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*